Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Welcome in Galapagos islands!

Publié le par Ln

 

Après 5 décollages et pas moins d'atterrisages à travers le monde hispanophone européen et sudaméricain, nous nous envolons le 29 juillet vers ces îles volcaniques du Pacifique. 1er arrêt : Santa Cruz.

A peine arrivés et une fois les formalités d'entrée réglées, un accueil local nous est réservé : des iguanes terrestres se dandinent de part et d'autre de ce hangar de paille. Notre arrivée ne semble absolument pas perturber leurs heures de bain solaire.

 

 

 

Nous avons rencontré ces bestiaux en allant à Las Grietas (en dessous).


 



Vers Puerto Ayora, un des trois pôles urbains des 13 îles de l'archipel, ce sont des pélicans et frégates, installés sur les affichages publics, les toits, le sol, les mâts et rebords de bateaux... qui nous scotcheront à l'objectif de l'appareil pendant un bon bout de temps.

 

Un beau macho (le mâle en espagnol)

 

Lézard des laves croisé sur le chemin de Tortuga Bay.

 

 

En ville

 

 

 

Reste d'un baraquement de base militaire américaine (2ème guerre mondiale)

 

Le marché aux poissons de Puerto Ayora (en arrière plan,

les pélicans tendent le bec)


Voir les commentaires

Welcome to the jungle, les communautés

Publié le par oim


Nous sommes passés par deux villages de Huaoranis, une ethnie dont certains groupes n'ont encore jamais été contactés. Aujourd'hui le chef nous attend (en slip kangourou) et il est à l'heure, mais ils vivent tout de même en forêt et gardent des coutumes de vie très traditionnelles (chasse, cuisine...).


Sa sarbacane mesure 2 m de long et pèse très lourd, mais il tire ses fléchettes empoisonnées au curare avec une grande précision.


 

 

 

 







 

A droite, une affiche accrochée dans une classe qui présente l'ensemble des outils du chasseur, qu'ils seront peut-être plus tard.

 

 

 

La salle de classe


Les toilettes de l'école : high security, les enfants ne peuvent y rester bloqués.

 

Une ethnie encore très méconnue, mais à ce qu'on dit, la femelle mord...

 

Voir les commentaires

Welcome to the jungle, bestioles

Publié le par Oim

Se promener dans la forêt est quelque peu magigue, c'est un vrai monde dans lequel on se sent vraiment peu de chose. La nuit, cela prend encore une autre dimension. Tout y est vivant, grand, impressionnant ou extravagant. C'est vraiment une expérience unique.

Impossible de tout montrer car comme je le disais dans l'article précédent, la vie grouille. Pour commencer avec ce que l'on voit de jour, un échantillon de ce que tout le monde connaît : des sauterelles.










Quelques fourmis : nous en avons vu de deux sortes, celles qui transportent des feuilles (elles vivent dans des cités de plus de 10 m2) et les "bullet hants" très agressives, très grosses et surtout très rapides. Nous en avons rencontrées une troisième espèce qui vit en symbiose avec un arbre, elles se mangent et sont très bonnes, un goût de bonbon citronné.









Lui sort tout droit d'un dessin animé, c'est un phasme.



Des termites


Il est descendu des arbres en posture d'intimidation.




Et durant la nuit, c'est une autre vie...

Une mante religieuse

 

Une araignée scorpion avec un phasme minuscule.




Une boa constrictor d'un mètre cinquante.


Un caïman, on les repère à leurs yeux rouges dans la nuit.


Une jolie petite compagne qui se trouvait dans notre douche.


Voir les commentaires

Welcome to the jungle, le voyage

Publié le par Oim



Le départ pour la forêt s'est fait de Coca, une petite ville amazonienne à l'est de Quito. De là, nous avons fait 4h de car en direction de la forêt plus profonde, la forêt primaire. C'était une piste assez large bordée de petits oléoducs qui ramènent le pétrole vers la côte pour l'exportation.



Nous avons roulé jusqu'à un pont pour embarquer sur ce bateau (à gauche) et descendre la rivière pendant normalement 3h a 4h. Mais comme le niveau d'eau était bas, nous n'avancions pas assez vite et nous avons passé 7h sur ce bateau pour arriver à la nuit tombée. C'etait drôle jusqu'a ce que la pluie arrive, que la nuit tombe, que le bateau se coince dans des branches au moment où l'on nous dit "tiens les yeux rouges, ce sont des caïmans..." Mais bon, nous sommes bien arrivés à destination. Cependant on s'est tous dit que paumés comme on l'était, il valait mieux que tout se passe bien.



Cela dit, le spectacle de la descente était super... sur un lit marron, nous naviguions entre les branches les yeux grands ouverts qui réagissaient au moindre mouvement : des oiseaux de toutes les couleurs (toucans et perroquets...) des papillons énormes, des arbres hors normes sur lesquels poussent toute une végétation épiphyte et à la nuit tombée, les lucioles qui s'allument le long des berges. Cela grouille de vie !

Voir les commentaires

Otavalo

Publié le par Oim




On se trouve sur le marché d'Otavalo à 3h30 de bus de Quito, un marché local avec une partie artisanale plus pour les touristes que nous sommes, mais on y trouve de belles choses.

Cependant, on a 4 jours de forêt Amazonienne dans les pattes, Hélène dort sur moi et j'ai des fourmis dans les jambes... je vous laisse donc regarder les images sans faire plus de commentaires et je vais me coucher.




















Prêt pour le petit déj !



Voir les commentaires

Las Lagunas de Mojanda

Publié le par Ln y Oim


Petite boucle à 3 800 m d'altitude, autour des trois lagunes de Mojanda, au sud d'Otavalo (nord de Quito). L'herbe matelassée offre un tapis idéal pour une sieste, quelle que soit l'heure de la journée ! Chaque lagune correspond à un ancien cratère. Belle balade sous une belle lumière.

















Es bonito, no ?


Voir les commentaires

Bienvenido al Cotopaxi

Publié le par Ln y Oim

Le Cotopaxi culmine à 5 897m au sud-est de Quito. C'est le troisième plus haut volcan du monde encore en activité, mais sa dernière éruption remonte à plus d'une centaine d'années.

Son nom Cotopaxi signifie cou de la lune en quichua. La lune vient en effet se poser au-dessus du volcan, donnant ainsi l'impression que le Cotopaxi est le cou de la lune...


 

La Laguna de Limpiapungo, dans le parc national du Cotopaxi,
à 4 000 m d'altitude.





Vue sur le refuge (toit jaune) José Rivas situé à 4 800 m d'altitude et sur la face nord du volcan.
On aperçoit également un flanc du glacier qui commence à 4 920m d'altitude. 
Bien que notre marche n'ait commencé qu´à 4 500 m (ça tue tout exploit !), le froid du jour, les averses de neige, les sacs, le vent, le brouillard et le trajet on ne peut plus rectiligne (nous prenions les courbes de niveau de face) nous ont quand même calmés pour la journée.
Le plus terrible reste de voir les guides équatoriens monter comme des fleurs avec 10 l de bière et 20 kg de riz !




 

 Le glacier vu de près, 4 926 m (route vers l'ascension du volcan)












































La différence se situe là, il ne fait même pas semblant de souffrir...


















Au pied du glacier, au dessus du Mont-Blanc.



























Récompense de la fin de journée !

Voir les commentaires

Llegada en America del sur

Publié le par Ln y Oim


Après une nuit à Bogota dans une suite de 70 m2 au 15 ème étage d'une tour gardée par la moitié de l'armée colombienne, à cause d´une correspondance ratée, nous voilà arrivés en Equateur. Deux jours à Quito nous ont laissé le temps de nous organiser et surtout de récupérer du décalage horaire et de nos transferts nocturnes... Nous en profitons pour faire un tour en ville et visite la Fundacion Botanica de los Andes..

 

Un petit pot pourri des quelques fleurs, mais il y en avait tant ! La rastaplante, une belle datura.
 

 

 

 


 

 

Petite attraction locale. C'est passé !

 

 


On s'organise pour nos quelques semaines en Equateur, nous avons des réservations de vols  à effectuer et Hélène doit contacter ses amis. On s'est réveillé tôt car sur internet tous les vols pour les Galapagos étaient complets... Nous nous rendons directement à la TAME et sommes vite rassurés en trouvant tous les noms souhaité. On organise les deux semaines à venir en compagnie de mes parents.

Le programme des deux semaines à venir : 
- Cotopaxi
- Otavalo et la Laguna de Mojanda
- Forêt amazonienne
- et pour finir las islas Galapagos.

 

 

Voir les commentaires

Départ

Publié le par Oim

Après avoir déménagé nos 90 m2, laissé nos voitures en garde, déménagé les plantes, passé 8 jours à Sautron, 8 jours à Laval, 1 nuit à Paris, nous voilà prêts pour le départ !
Chacun un sac à dos, un anorak, des chaussures de marche et des claquettes, une lampe, une trousse de secours, 3 caleçons, 4 paires de chaussettes, 3 ou 4 T-shirts (dont 2 bien chauds), un maillot de bain, une micro serviette, une micro trousse de toilette, un appareil photos, des lunettes de soleil, de la crème solaire, une paire de gants, 2 pantalons, des bâtons de marche, un collant, un livre, un tas d'idées, un passeport et des billets d'avion (Paris-Madrid, Madrid-Bogota puis Bogota-Quito).

Ca y est, nous sommes prêts et nous voilà partis pour 6 mois de balade en Amérique du sud avec une première étape en Equateur.



Voilà grossomodo le circuit que nous allons faire... au bout de la flèche ce sont les îles Galapagos. On devrait passer environ 1 mois par pays andin (Equateur, Pérou et Bolivie) puis 3 trois mois pour descendre le long de la mer jusque Ushuaia. Pour les détails, on verra en cours de route.
 


On a prévu de passer par de la forêt équatoriale, des montagnes, la mer, des déserts et des volcans.

On essayera de mettre régulièrement des petites nouvelles sur le site.

Voir les commentaires

Demoiselles à 6 pattes

Publié le par Oim


Calopteryx virgo (femelle)


Empusa pennata


Voir les commentaires

1 2 > >>