Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Trek de 8 jours, suite

Publié le par Ln et Oim

Etape 5 : campement de Yamana 3600 m - col à 4700 m - campement à 2955 m - détour par les sources chaudes 2885 m.

Topo, carte et vidéo

 

Que c'est bon, que c'est bon ! Une montée qui semble du faux plat, que c'est bon !
Au réveil, à 6h du matin, quelques gouttes tombent... Les nuages se dissipent finalement peu à peu, laissant place à de doux rayons de soleil qui nous réchauffent rapidement.
Nous croiserons beaucoup d'enfants en route pour l'école durant notre première heure de marche. Chacun vient une bûche de bois à la main, pour alimenter le poêle de la classe.

 

Notre chemin doit nous mener  au fond de cette vallée. Nous avons à vu d'oeil le col... Cependant, il est parfois bon de ne pas savoir ce qu'il nous reste à faire dans la journée !



Eux aussi apprécient la montée, moins raide que d'habitude et ponctuée de pause "herbe douce sous un doux rayon".

 

Ces animaux ont bien du courage car il n´ont pas la vie facile dans ces montagnes.






La  longue discussion que nous a permis la douce montée du début de matinée avec Cécile sera stoppée par cette montée qui nous mène au col à 4750 m d'altitude.



 Langue glaciaire qui vient presque lécher notre chemin.



 Arrivée de Cécile au col, dans les nuages. Il fait frais, froid même, mais les nuages se dissiperont quelques minutes pour nous laisser profiter d'une pause.










Même pas fatiguée à 4750 m ! (Je l'ai préparée cette tête), juste un peu rouge... 30 min de  montée au soleil sans crème, et voilà le résultat. A cette altitude, l'oubli de crème est assez radical.

Et voilà l'équipe au complet au col. Tout le monde il est beau, tout le monde il est content ! Eh oui ! C'est l'ultime col du trek, ça fait plaisir !



Une habitante, croisée à plus de 4000 m d'altitude.



La cuisine est généralement préparée au feu de bois dans toutes les zones reculées du pays, comme ici, à Totora. Toute la famille contribue donc à la corvée de bois.
Nous devions nous arrêter dans ce village, mais la majorité du groupe décide 2h de marche en plus pour aller profiter d'eaux thermales. La chaleur de ce bain nocturne offrira une excellente nuit à tout le monde, excepté Guillaume, malade 24h. 




Etape 6 : campement inconnu à 2955 m - col à 4700 m - même pas de col - Santa Teresa,  1600 m


La journee s'avère être une balade à travers de la forêt tropicale. Nous sommes sur un chemin tranquille sur les hauteurs d'un fleuve, chemin qui s'amincit parfois... à mon plus grand déplaisir ! Mais tant que les mules passent avec leur chargement, on passe.



Santa Teresa, ville d'arrivée de tous les treks en direction du Machupicchu. Nous y passerons une nuit, dans un camping municipal accueillant une cinquantaine de personnes en fin de trek. Aucun intérêt donc, si ce n'est trouvé des fruits frais, absents depuis plusieurs jours.



Marchande de viande


Pour Jason (collègue anglais du trek), c'était  "une scierie".
Pour Manuel (collègue suisse du trek), c'était "un train".
Pour Guillaume et moi, déjà expérimentés par la cousine asiatique, "probablement des cigales".
Et oui ! Voilà la bête qui produit un bruit incroyable, à longueur de journée entière à Santa Teresa. Difficile d'imaginer la puissance de ce son, tant que l'on n'a pas entendu.




Et regardez bien ce qui traîne dans les mains de cette peluche de 25 cm de haut... une cigale !



Etape 7 : Santa Teresa - station hydroelectrique - Aguas CAlientes 2000 m.
































Sur ce pont Hélène est encore à peu près valide, mais sur la droite, on commence à voir les premiers symptomes d'un microbe qui l'achèvera le lendemain. Nous débutons la journée par 20 min de minibus, puis 2 à 3h de marche sur une voie ferrée pour rejoindre Aguas Calientes. Nous faisons en fait le tour du Machu Picchu que l'on aperçoit par moment au-dessus de notre tête.

Voici la gare locale d'où nous sommes partis pour rejoindre Aguas Calientes, probablement pas aux normes européennes...





Et c'est ainsi que sommes arrivés à destination en suivant les rails... jusqu'au centre ville. C'est un peu curieux comme façon d'entrer dans une ville.
Mais le problème de cette ville n'est pas cette gare, c'est qu'elle est infestée de
6h du matin jusque 18h par des petites mouches piquantes qui laissent des boutons rouges horribles tant ils démangent.

Aguas Calientes sera notre point de départ pour la visite du Machu Picchu et la fin de notre trek de plus de 130 km... au bas mot !




Commenter cet article