Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Au pays des condors

Publié le par Ln y Oim

Encore du désert et cette fois à 4910 m d'altitude dans un paysage d'origine volcanique. Nous sommes partis avec une sorte de tour opérator pour 2 jours... (avec ses avantages et ses désagréments). Je n'en dirai pas plus mais nous avons su en profiter malgré tout.
Plus de 160 km parcourus en 3h à travers un pays de quasi désert...





Lui, c'est un lama, nous en verrons des centaines au cours du trajet. Nous nous trouvons dans une zone d'élevage de lamas, principalement pour leur laine. Outre les lamas, nous croiserons également des alpacas (poils longs et poils courts) et des vicuñas (qui donnent une laine de grand luxe, vendue 400 à 600 € le kg sur le marché international).

Tous ces animaux vivent ici à plus ou moins 4000 m d'altitude, sans même montrer un signe de froid !
Si ces malheureux savaient nos pensées en les voyant... Guillaume rêve autant d'une paire de chausson poiture 43 en vicuña que d'un bon steak d'alpaca de 3 cm d'épaisseur (plat qui devient de l'ordre du fantasme dans ce pays où un "bistek" ne dépasse jamais 2 mm et est toujours trop cuit).












Que c'est bon, que c'est beau, que c'est chaud !
Une fraîcheur extérieure digne d'un lieu à 3000 m d'altitude, un bain naturel à 34 ou 35º...
C'est donc un bain de 2h que nous nous sommes octroyés à Chivay. Nous commençons à prendre l'habitude des thermes le dimanche... Il faut reconnaître que ces piscines n'avaient rien à voir avec les précédentes (voir article "dimanche : piscine"), où la couleur de l'eau ne permettait même pas de voir nos pieds ! Mon maillot de bain blanc s'en souvient encore !







 

Vous vous douterez cependant que nous ne sommes pas partis pour 2 jours de baignade, mais pour tout autre chose.
Nos yeux étaient à la recherche du cañon del Colca, connu (euh, perso je ne connaissais absolument pas avant !) pour être l'un des plus profonds du monde.
Nous ferons de nombreuses pauses tout au long du canyon. Les vues sur les terrasses de cultures sont toujours intéressantes. Des mosaïques de cultures et de couleurs se dessinent de part et d'autre de cette déchirure naturelle.






Réveil à 5h40, départ à 6h20, nous maîtrisons désormais les levers aux aurores (je lutte toujours un peu dois-je avouer !). Le but est, pour tous les braves gens en visite dans la vallée, d'arriver suffisamment tôt pour pouvoir admirer la longue et lente montée de ces vautours, au rythme des courants d'air chaud qui se créent avec l'apparition du soleil.
Ce jour, nous avons pu voir 7 condors sortir, sur les 15 à 20 nichants sur les falaises ; de quoi être content ai-je pu comprendre en tendant l'oreille sur des échanges entre deux guides de la zone.

Cependant, aussi beau soit ce canyon, je n'en garde pas un souvenir impérissable ... C'est ça d'habiter à quelques pas des gorges du Verdon ! Quand aux condors, ce fut un vrai plaisir. Mais, chers amis, si vous voulez voir des belles bêtes de la sorte, bienvenue chez nous, dans les Alpes-de-Haute-Provence. Rougon, petit village situé au coeur des gorges du Verdon, compte un HLM à vautours. J'avais donc déjà eu la chance de croiser le regard, d'admirer le vol et d'ouvrir grands les yeux sur ces bestiaux de quasiment 3 m d'envergure (chez nous, contre 3,50 à 4 m ici au Pérou).




Jeu de miroir dans notre salle de déjeuner. 3 soles le repas (soupe + poulet rôti), soit 1 dollar.




Le quartier fruits du marché de Chivay.


Quelques portraits aux couleurs occidentales ou locales ...









 

Commenter cet article